“La terre est notre maison commune…”

Akbou Célébration des Journées mondiales de l’arbre, de l’eau et de la météoEcologie

L’Association «Etoile culturelle» d’Akbou et dans le cadre de la mise en place de l’univers culturel de la jeunesse à Akbou, en partenariat avec la commission européenne, organise une activité spécial environnement à l’occasion de la célébration des Journées mondiales de l’arbre, de l’eau et de la météo coïncidant respectivement avec les 21, 22 et 23 mars de chaque année.

Des élèves de l’école Tizit-Abderrahmane d’Ifren exposent un travail fait dans le cadre d’un projet scolaire et des jeunes filles présentent des objets fabriqués avec différents emballages. Mlle Necera, chargée de l’écologie au niveau de l’AEC nous explique : “Le but dans l’exposition de ces objets est de faire comprendre aux visiteurs, notamment les femmes, qu’ils doivent réfléchir dorénavant à d’éventuelles utilisations de ce qu’ils jettent dans la nature comme déchets non-dégradables”. Le choix porté sur le slogan “deux mains vertes pour demain”, de l’avis de M. Benaoudia, secrétaire général de l’association, reflète le mieux l’engagement continuel de l’association en faveur de la question environnementale. En effet, au niveau de l’école de jeune citoyen, une ingénieur dispense un cours hebdomadaire sur l’environnement depuis 2003, mais la pertinence de ce travail est à rechercher au niveau de la “Classe verte” où un travail de fourmi se fait depuis une dizaine d’années. Cette classe est une véritable pépinière où les enfants développent, à la faveur des moyens humains et matériels mis à leur disposition, une conscience écologique rassurante ! Azougue Ghilès, collégien et élève de cette classe depuis un an et demi, en véritable théoricien et leader écologique, nous dira à propos de la pollution : “L’homme de l’âge de la pierre est le bébé de l’humanité, la civilisation en a fait un enfant. Lors de la révolution industrielle, cet enfant, devenu adolescent, a satisfait ses désirs aux dépens de l’environnement, il a détruit l’équilibre naturel, la terre. Aujourd’hui, la maison terre prend feu de toutes parts ; en hommes adultes, nous devons réagir pour la protéger !”, et de préciser : “la Terre est notre maison commune, elle est unique, une et indivisible”. Pour sa part, Celia, élève en cinquième année primaire, a rejoint la «Classe verte» après avoir visité les stands de l’exposition. Explicative, elle nous dira : “Je n’aime pas toutes ces saletés qui traînent partout et je veux intégrer la classe verte pour aider les autres à faire le ménage !”.

B. Sadi (ddk)

Droits le l’Homme en Kabylie

Nous avons reçu ce matin même ces informations de l’Etoile Culturelle d’Akbou que nous mettons à votre disposition, cela concerne le programme de formation pour les droits de l’homme en Kabylie organisé par la LADDH en partenariat avec des ONG européennes. (Lire la suite…)

Un amoureux de lampadaire !

- Ne pouviez-vous marcher dans la rue pacifiquement au lieu de casser et de saccager ? Tout de même qu’est-ce que vous a fait le lampadaire ? (…)

C’est un gars de Mostaganem. Qu’aurais-je pu lui dire ? Lui raconter que ça n’avait rien à voir avec le lampadaire ? Que le lampadaire était juste la matérialisation d’une colère ? Le véhicule d’un message ? Ça ne servait à rien ; ce serait prêcher dans un désert. Dans sa tête c’était tout réfléchi, tout dit. Du reste, il posait sur moi l’œil que pose un bipède sur un quadrupède. Voila, valait mieux rentrer sa colère et fermer son clapet. Le bonhomme était à mille et une lieues de concevoir un quelque idéal dans ses méninges. 126 jeunes morts sous les balles assassines de l’ânerie d’Alger, des milliers de blessés, et le bonhomme a mal pour un lampadaire. Quoi ! Un idéal ! Une république islamique pour pouvoir réprimer ouvertement ses épanchements libidineux, faire de la femme un secret que l’on dissimule comme la honte, faire du peuple un troupeau d’ouailles qui marchent au gré de la ligne tracée au cordeau ; lapidation, flagellation, peines capitales. République idéale d’un monstre : tuer la conscience tranquille. (Lire la suite…)

Mères célibataires La société les condamne et rejette leurs enfants

A qui la faute ?

Mères célibataires ce thème, tabou au sein de la société algérienne, est en train de prendre de plus en plus d’ampleur ces dernières années.  Dans notre  société les mamans célibataires  sont  stigmatisées et condamnées à vivre dans l’isolement elles et leurs enfants nés sous X. (Lire la suite…)

Motus et bouche cousue

Encore une autre preuve que nous marchons vraiment sur la tête, on se dit toujours que ce n’est qu’un accident de parcours, que la prochaine fois.., mais inévitablement on revient au point de départ, le néant.
En effet en Algérie, il n’est pas bon de bien faire son travail en tant que directrice d’école ou simplement de citoyen(ne) d’ailleurs, c’est une histoire à dormir debout que je vais vous conter. (Lire la suite…)

Le recueil par kafala en France : une adoption restée « au milieu du gué »

Retour sur le sort d’enfants pupilles, confiés à des parents après un double agrément… Une exception française.

Chaque état souverain a une ou plusieurs dispositions dans l’ensemble de son arsenal juridique qui visent à protéger l’enfant, et plus particulièrement l’enfant abandonné. Il en est ainsi en France, où sont possibles notamment, l’adoption simple et plénière. Il en est ainsi dans les pays dits de droit coranique tels que l’Algérie, le Maroc, la Mauritanie… où existe la kafala. Cela étant, quelques familles françaises se tournent vers leur pays d’origine, l’Algérie ou le Maroc, pour offrir une famille à un enfant abandonné. Et reviennent en France, avec leur enfant, dans l’espoir qu’elles seront – dans un jour très proche – reconnues pour ce qu’elles sont : des familles adoptives, dans le sens le plus noble et le plus humain du terme. (Lire la suite…)

Etoile Culturelle d’Akbou

L’association Étoile Culturelle d’Akbou vient de se doter d’un site internet et d’un forum de discussion (ici)

Nous lui souhaitotons longue vie et bien sûr notre site reste à sa disposition pour pour toutes informations qu’elle désire publier.

Ils nous auront à l’usure

La dépêche de Kabylie rapporte dans son édition du 16 décembre courant que le groupe « Chaffa Thamellat » des scouts musulmans algériens du village Mahfouda dans la daira de Seddouk a pris l’initiative de faire une visite aux  malades  de l’hôpital d’Akbou.  Cette initiative a été saluée et ils sont même encouragés à organiser d’autres actions de ce genre, le journal précise que « cette visite est plus d’ordre éducatif qu’une visite occasionnelle, entre dans le programme de cette jeune section plus décidée à veiller à l’éducation des générations de demain ». (Lire la suite…)