La bête immonde continue d’avancer

Avertissement, ceci est peut être le dernier article que je rédige, en effet la liberté d’expression dans certains pays démocratiques, comme le Canada, la France, la Norvège etc… va devenir une denrée rare pour certains pas pour tous bien entendu, il y a des évènements dans le monde qui sont véritablement révélateur de l’ambiance qui y règnent à l’image de la Norvège qui prévoit d’élargir la loi réprimant les expressions sur la haine pour y inclure les attaques sur la religion (comprendre islam) ou les convictions. (lire un article complet sur ADN)

A l’inverse de ce qui se passe en Norvège, nous allons faire un bon de quelques milliers de km pour nous rendre au Canada, une plainte déposé auprès de la commission canadienne des droits de la personnes par Monsieur Marc Lebuis éditeur de « point de bascule » contre un livre écrit par un imam canadien converti à l’islam a été rejeté par cette commission. La réponse de l’Imam Al-Hayiti ; auteur du livre ne souffre d’aucune ambigüité, en effet pour se défendre, il précise que le livre n’est qu’une copie de plusieurs passage du coran ; en effet ce n’est pas lui qu’il faut attaquer mais le coran tout entier, vaste programme ; voici donc sa défense :

« je ne dis que ce qui est écrit dans le Qor’an, dans la Sounnah et qui est en accord avec ce que le consensus de tous les savants de l’Islam de toutes les époques disent au sujet de l’Islam. Ce n’est pas une interprétation sectaire « Wahhabite » d’un soi-disant « Islam Saoudien », mais c’est l’interprétation de l’Islam qui est purement et simplement orthodoxe, qu’on retrouve dans les textes de l’Islam et dans les écrits savants des 4 grandes écoles de jurisprudence Islamique (les Madhaahibs) depuis le début de l’Islam jusqu’à nos jours. Je n’ai rien dit de nouveau »

Pages : 1 2 3 4 5

Une Réponse à “La bête immonde continue d’avancer”

  • Dali

    Averroès (dit « Abū l-Walīd Muhammad ibn Ahmad ibn Muhammad ibn Ahmad ibn Ahmad ibn Rušd ») s’en retourne
    dans sa tombe. Il serait en prison à nôtre époque.

Trackbacks

  •