Un bâton nommé Internet

Avant toute chose, ceci n’est nullement une leçon de moral mais un cri d’alarme pour que cessent les petites « guerres » entre les responsables des sites censés nous informer, et faire connaître ma Kabylie aussi, je dis bien « ma », en effet ce n’est pas seulement la leur.

Avant l’éclosion d’internet je me souviens que dans les années 80 je me rendais chez les disquaires principalement dans le 18ème arrondissement de Paris pour trouver une information concernant la Kabylie,  mais cela fait un peu plus de 10 ans maintenant que je traque plutôt la toile et avec bonheur je dois dire, en effet les sites sont très nombreux et c’est tant mieux si seulement ces derniers ne passaient pas leur temps à étaler sur la place publique des problèmes personnels ou professionnels au lieu de rester dans leur vocation première qui est d’informer et faisaient de la modération quant à la participation des internautes via les commentaires et forums.

Ces sites au départ sont nés  en France, c’est là qu’il y a la plus grande communauté kabyle et aussi parce que dans ce pays les kabyles n’avaient et d’ailleurs n’ont toujours pas de médias pour les représenter, entendez par là radio, télévision, journaux ; et donc des personnes ont pris leur courage à deux mains pour offrir la possibilité au plus grand nombre de s’informer et souvent avec les moyens de bord ; et à ce titre je les remercie.

Mais, il y a un mais de taille, lorsqu’on se rend sur ces sites, je n’en citerai aucun ils se reconnaîtront tout seul,  les internautes qui visitent les sites et veulent nous connaître, c’est aussi le but d’un site internet, la plupart se sauvent à toutes jambes, en effet, il n y a pas un sujet, un article qui au demeurant sont très bien écrits, documentés, argumentés qui ne soit pas suivi d’insultes, que le commun des mortels n’oserait prononcer seul et dans un sahel.

Tout le monde a le droit de ne pas être d’accord avec ces articles et fort heureusement d’ailleurs mais pourquoi diable ceci est fait souvent avec de la haine, vulgarité qui me font poser cette question ; sommes nous donc condamnés à discuter avec un couteau entre les dents ?

Mais alors nos adversaires de tous bords ont tout à fait raison de ne pas vouloir nous donner la parole par tous les moyens, et que pensent les institutions internationales en visitant ces sites censés représenter le peuple kabyles ?

Quelle belle image nous montrons de la Kabylie aux autres peuples qui aimeraient bien se rapprocher de nous. J’ai l’impression que les responsables de ces sites ne se rendent pas comptes des dégâts causés, c’est contre productif par rapport à l’idée de départ à savoir sortir cette région de son isolement.

Alors chers (res) compatriotes, cessons ces invectives et arrêtons de donner le bâtons pour nous faire battre par nos gouvernants qui n’en demandent pas tant, ils ont suffisamment d’autres armes et ce depuis la nuit des temps, ils n’ont vraiment pas besoin de notre aide.

Montrons au monde entier que la Kabylie a enfanté des hommes et des femmes de grande valeur dans tous les domaines,  je ne peux les citer tous et je ne veux surtout en oublier aucun, montrons que nous sommes des gens cultivés, respectueux des autres, capables de mener notre pays au sommet du monde.

Et pour finir, je voudrai faire connaître à ceux qui ne connaissent pas ces quelques lignes du groupe Djurdjura en hommage à la femme algérienne, c’est peut être d’elle que viendra notre salut,

« A yemma »

A celle qui a été privée
Du bienfait de l’Amour
Du bienfait de la Science
Du bien fait de la Liberté
A cette créature méprisée
Femme algérienne
Femme du monde entier
Nous dédions cette chanson
Comme un réconfort
Comme un espoir

Pour toi ma mère, je veux tisser
Des mots pour te faire rêver
Des bouquets pleins de couleurs
Toi la lune dont la clarté inonde
Aujourd’hui, je ferai éloge
De la rose et de sa perfection.
Comme le jour lorsqu’il se lève
Toi ma mère
Tu nous apportes le parfum de la connaissance
Tes pleurs m’ont éveillée
Toi la lumière dans chaque foyer,
Dans le ciel, lorsqu’il apparaît
Toi ma mère
Tu brilles bien plus que le soleil !

3 Réponses à “Un bâton nommé Internet”

  • Azul

    Si aujourd’hui l’internet est un outil de rapprochement entre les régions les pays et les continents pour les sociétés dites civilisées ce n’est pas le cas pour nous.
    Les nombreux sites Kabyles ne cessent de se dénigrer entre-eux et c’est malheureux mais c’est une verité.
    Des sites qui utilisent une information gratuite comme moyen d’attirer un visiteur sont nombreux,sans compter de nombreux messages d’insultes a l’égard des administrateurs.
    Moi j’invite tous les administrateurs a s’ouvrir vers d’autres et envoyer ,participer mutuellement pour développer l’amitié kabylo-kabyle et montrer aux autres que notre culture est riche.
    Cessons toutes ces mesquineries qui nous éloignent

    Thanmirth

  • Amar

    Je suis entièrement d’accord avec toi et en ce moment c’est ma phrase préférée, discuter sans insultes avec les gens.

    Je crois que c’est la raison qui m’a poussé à ne pas mettre de forum pour l’instant, je n’ai vraiment pas le temps de modérer correctement, il faut que je gagne ma vie par ailleurs et donc je ne veux pas que cela devienne un foutoir, je m’abstiens pour le moment pour le forum, mais je me tâte quand même.

    Merci de ta visite.

    Thanmirth

  • Bonjour,

    Ne rêvez pas de trop éveillé messieurs car depuis juillet 2000, date de mon premier site web, je n’ai rencontré à ce jour que des problèmes, aucune entre-aide, rien que de la mesquinerie infantile, de la jalousie maladive, sans trop parler de la rétention d’information par ceux-là mêmes qui se prétendent en plus « kabyles » au point d’en arriver à me bannir de leur forum de merdeux francophones pour avoir osé utiliser le terme… « KVAYEL » au lieu de « AMAZIGH » et autres « BERBERES !
    Faites ce que vous avez à faire vaillament et ne vous souciez et ne vous emmerdez avec personne même s’il vous propose une loge de luxe au paradis d’ Allah avec en prime quelques vierges (?) exquises pour pédophiles en puissance ! LOL

Trackbacks

  •