Ils viendront cracher sur nos tombes

En ce moment, la justice algérienne donne vraiment de la matière à tous les démocrates et toutes les personnes éprises de justice de se réveiller et pourtant on ne voit rien poindre à l’horizon, c’est à croire que nous sommes un peuple sans âme, c’est malheureux à admettre et pourtant.

Depuis bientôt un an, nous avons eu le droit à des procès de tout genre ; procès contre des convertis au christianisme pour simple détention de littérature (bible), procès contre des jeunes kabyles ne respectant pas le ramadhan, femme ayant porté plainte contre harcèlement sexuel mais condamnées à la place des harceleurs et la dernière en date, un divorce prononcé alors que ni l’épouse et encore moins l’époux, il se trouve en France dans l’impossibilité de rentrer au pays n’ont fait la demande.

Cette histoire rocambolesque se passe dans la commune des Ouadhias, le dénommé M. B. marié à R. B., Monsieur M.B. se trouve clandestinement en France depuis quelques années et ne peut donc « rentrer » en Algérie, il a laissé son épouse chez ses parents comme au bon vieux temps et pour des raisons vraiment inconnues, les parents de ce dernier ont décidé qu’un divorce devait être prononcé entre leur fils et leur belle fille forcée à retourner chez ses parents après l’avoir bien sûr battue et dépouillée de ses biens (vêtements, bijoux, et même les papiers d’identité à savoir carte d’identité, passeport et livret de famille).

Les parents de Monsieur M.B. ont donc saisi un avocat (M° HAMOUIA Rabah) de Boghni pour une demande de divorce entre leur fils et son épouse. Et ouvrez bien les yeux, cet avocat ne s’est même pas soucié de savoir si cette demande émanait du fils et n’a donc pas demandé à le rencontrer ni même une procuration de ce dernier pour ses parents pour le représenter, rien de tout cela n’a été fait par cet avocat membre du bureau de conseil juridique il faut le rappeler, il a simplement accepté en bafouant toutes les règles déontologiques, probablement que son diplôme ne lui a pas permis de connaître ce terme.

Pages : 1 2

4 Réponses à “Ils viendront cracher sur nos tombes”

  • tassa

    Peut-être ne le saviez-vous pas, l’algérie est une république des bananières ! ! !
    En atteste la reconduction « à vie » du président actuel.
    Alors pourquoi voulez-vous qu’une malheureuse citoyenne
    soit défendue ? au nom de quelle démocratie ?

  • Amar

    Bonjour Tassa,

    Je t’ai reconnue (Apaerk) j’ai une bonne mémoire pour les pseudo.

    Mais oui tu as raison, l’Algérie est une république bananière, elle l’a toujours été, c’est le sens de mon article.

    Ce qui m’étonne, ce n’est pas que les autorités ne défende pas cette malheureuse femme, puisqu’elle a été condamné par un tribunal et nous savons tous que la justice algérienne n’est pas indépendante.

    Par contre je suis dégouté que la société civile ne fasse pas entendre sa voix, c’est ça le plus dramatique, à continuer à nous pas réagir nous nous rendons complice du système.

    Merci à toi pour ce commentaire.

  • yiwen

    un coloque est plus important que la dignité d’une femme! il y a un mélange de genre un peu dangeureux là. les deux sont probablement importants, et chacun est tourné vers des valeurs différentes. On se demande pourquoi la société civile ne se lève pour ce genre de fait? mais il me semble pour des fait encore plus importants,(prison pour atteinte aux preceptes de l’islam, pocession de la bible, énième mandat pour son altesse le brézidane…) et bien d’autre choses encore qui montre que l’individu est considéré pour moins que rien, le citoyen ne bouge pas le petit doigt. l’islam leur a appris une seule chose, « allah ghaleb ». Entre temps, tout se fait sur notre dos.

  • abdelmalik

    a salam arleikom wa rahmatt »Allah wa barrakkattou.
    il ne faudrait pas confondre profaner l’image du prophete(s.w.s) et l’histoire d’une pauvre femme abandonneé par son mari aux mains de ses beaux parents qui surement n’ayant plus eu de nouvelles de leur fils qui lui meme doit peu se soucier de son epouse,et qui ne pouvant plus subvenirs a leurs propres besoins et vous connaissez trés bien la situation economique des foyers en algerie.!!
    se sont donc vus a prendre une decision envers cette charge supplementaire qui leur etait incombé.
    quand une personne se marie c’est pour le meilleur et pour le pire donc il aurait du emmener sa femme avec lui en france ou autre et si il est sans papiers en france c’est donc que sa situation n’est pas regularisée.
    pourquoi ne pas en tenir informé ses parents ? et sa femme.
    c’est bien beau de critiquer le malheur des autres mais il faut se mettre a leurs places.!!
    et vous vous etes en france ou en algerie ?
    et ne melangez pas algeriens et Musulmans s.v.p
    barakk »Allah ofikom

Trackbacks

  •