Les avocats aussi sont aveugles…

Fin du cauchemar pour les 4 jeunes ouvriers des Ouadhias, accusés d’« atteinte aux préceptes de l’Islam ».

Suite à la condamnation à 3 ans de prison et 100 000 DA d’amende en date du 30 septembre dernier,  (voir article ici) les quatre jeunes kabyles ont été libérés du pénitencier d’El Harrach (Alger) après 58 jours de détention. La cour d’Alger a rendu un plus verdict « indulgent » d’après les avocats de la défense.

En effet M° Iddir Mohamed du barreau de Tizi Ouzou a déclaré que « ce verdict consacre la victoire du droit », il faudra quand même qu’il nous explique dans le détail cette victoire, au delà du fait que les 4 jeunes ne croupissent pas en prison pendant 3 ans qui nous rend tous heureux bien sûr.

Comment peut-on parler de victoire quand la constitution de notre pays prévoit la liberté de culte et en même temps se réjouir d’un verdict qui condamne des citoyens pour non respect des préceptes de l’islam.

Dans moins de 15 jours, le 10 décembre prochain l’ensemble de l’humanité s’apprête à célébrer le le 60ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme, l’Algérie quant à elle se moque éperdument de ces traités qu’elle a pourtant ratifié, et d’ailleurs les autres nations se moquent aussi pourvu que l’Algérie continue à fournir du gaz.

Après les médecins qui ont oubliés le sermon d’Hippocrate en faisant du commerce dans les hôpitaux et cabinets, voici maintenant que les avocats deviennent aussi aveugles et se réjouissent que des citoyens soient condamnés, à qui le tour, c’est la cécité totale de notre société.